Voici déjà le 7ème épisode de la rétrospective de la saison 2007 de Formule 1. Après le GP d’Italie, les pilotes se rendent à Spa pour le célèbre GP de Belgique. Mais l’affaire Stepney – Couglan va secouer la F1.

EPISODE 7 / 8 : McLaren sanctionné et Ferrari championne du monde, Hamilton à deux doigts du titre

Paris, jeudi 14 Septembre 2007. Le GP de Spa-Francorchamps commence spécialement le jeudi avec la tenue d’un Conseil mondial de la FIA à Paris. De nouvelles preuves ont été apportées au dossier d’espionnage dont est accusé McLaren. La FIA a bien insisté auprès des pilotes McLaren pour leur demander toutes les informations qu’ils savaient, même si c’était des informations illégales. La FIA avait promis une clémence pour les pilotes s’ils coopéraient. Alonso, qui ne s’est pas remis de sa sanction au GP de Hongrie à cause de son coéquipier a décidé de tout balancer et ça fait très mal. Oui, il a reçu des mails de la part de son compatriote Pedro de la Rosa qui lui expliquait les réglages techniques de la F2007 de Ferrari. Donc, la théorie et la ligne de défense de Ron Dennis ne tenaient plus debout. Il affirmait haut et fort que personne à part Couglan savaient des informations confidentielles sur Ferrari.

La réunion a commencé à 9h30 et s’est achevée à 16h30. L’annonce des sanctions contre McLaren-Mercedes tombe à 19h11 officieusement. McLaren est déclaré coupable d’espionnage et donc par conséquent est condamné à une perte de tous ses points acquis durant l’année, et elle reçoit une amende record de 100 millions de $, qui sera en fait bien moindre en enlevant l’argent des points récoltés durant la saison 2007. Par contre, les pilotes qui sont tous les deux en tête du championnat du monde des pilotes, n’ont aucune sanction et pourront continuer de se battre pour le championnat. En plus, l’écurie pourra être exclue en 2008 ou avoir des points de pénalité si sa voiture 2008 ressemble à celle de Ferrari.

Spa-Francorchamps, 16 septembre. Ferrari peut devenir championne du monde des constructeurs à la fin de ce GP de Belgique, suite à l’exclusion de l’écurie McLaren-Mercedes. Il reste 4 GP et Hamilton compte 18 points d’avance sur Raïkkönen. Le titre semble se jouer entre les deux pilotes McLaren avec un avantage de 3 points sur Alonso. Mais la qualif va voir les Ferrari en grande forme et Raïkkönen réalise la pole en 1’45’’994. Il termine devant son coéquipier Massa qui a de faibles chances d’être champion en fin d’année. Massa termine à seulement 17 millièmes de seconde de Raïkkönen. Derrière eux, Alonso termine devant Hamilton (3e et 4e). Hamilton est en retrait puisqu’il est à plus de 3 dixièmes de secondes de son coéquipier Alonso.

Rosberg créé une petite surprise en étant 5e avec sa Williams – Toyota. Pour Renault, ce n’est pas la fête avec une 9e place pour Kovaleinen et une dernière place après un changement moteur pour Fisichella. L’écurie française n’aura rien réussi à cette année 2007.

Le lendemain, la course se déroule sans accroc pour les Ferrari. Elles dominent toute la course et Raïkkönen gagne le GP de Belgique. C’est sa quatrième victoire de la saison. Massa, lui, complète le podium. Raïkkönen, très heureux, fait un « donut », un tête à queue sur 360°. Derrière les deux Ferrari, les deux McLaren ont encore eu des problèmes entre les deux pilotes. Alonso a même failli envoyer dans le décor Hamilton en le poussant hors trajectoire d’un coup de volant rageur. Cette manœuvre qui n’a choqué personne, n’est pas très étonnant de la part d’Alonso qui est énervé d’être battu régulièrement par son jeune coéquipier.

Alonso termine cependant 3ème à 15 secondes pratiquement du vainqueur du jour. Hamilton, lui est quatrième à 24 secondes. Au classement des pilotes, Hamilton est toujours en tête mais il laisse encore 1 point à Alonso. Il n’y a plus que deux points entre les deux équipiers ennemis de McLaren (97 points à 95). Raïkkönen, lui revient à 13 points seulement du Britannique. Massa, lui, est à 20 points et il est pratiquement exclu de la course au titre pilote. Tout va se jouer au Japon, sur le nouveau circuit de Fuji, en Chine et au Brésil.

Mont Fuji, 29 Septembre. La F1 revient au Mont Fuji après des dizaines d’années d’exil à Suzuka, suite à de graves accidents. Les qualifications se déroulent dans un climat bizarre. Le brouillard est très épais et les conditions météorologiques ne seront pas évidentes pour la course qui va se dérouler sous une pluie diluvienne. Les deux McLaren reprennent les commandes pour les qualif. Hamilton réalise la pole position en 1’25’’368, soit 7 centièmes d’avance sur son coéquipier Alonso qui est deuxième. Derrière, en deuxième ligne, les Ferrari sont belles et bien là. Raïkkönen termine 3e à moins de 2 dixièmes de seconde du poleman Hamilton. Massa complète la grille en 4e position.

Le lendemain, la pluie est tombée très forte et les conditions sont apocalyptiques. Un mail est envoyé à toutes les écuries pour leur signaler que les pneus pluies extrêmes seront obligatoires une heure avant le début du GP. Seule l’écurie Ferrari ne reçoit pas ce mail et envoie ses deux pilotes en pneus intermédiaire alors qu’il pleut à plein temps, que le brouillard est présent et que la piste est trempée. La voiture de sécurité va lancer le départ. Les pilotes vont devoir rouler au ralenti derrière la Safety Car.

Les Ferrari s’arrêtent au bout de deux tours pour prendre des pneus extrême pluie sous peine d’être exclues de la course. Elles repartent dans les dernières positions. Pendant plus d’une demi-heure, soit 19 tours, la voiture de sécurité sera sur la piste et elle décidera de laisser les pilotes s’exprimer après de vives protestations des directeurs d’écurie et des pilotes. Hamilton contrôle le GP et est en tête. Derrière, les conditions de visibilité sont très difficiles et d’ailleurs les trajectoires sont très piégeuses. Alonso en fait les frais et il part en tête-à-queue lors du 42e tour de la course. Il abandonne car sa voiture a percuté par l’arrière le mur de pneus. Le Safety Car sort une nouvelle fois pour que les commissaires puissent évacuer la voiture de l’Espagnol qui à ce moment-là pense avoir perdu le championnat des pilotes. Son erreur lui coûte très chère.

Les voitures suivent la voiture de sécurité. Hamilton fait des sorties hors trajectoire pour éviter les jets d’eau que renvoient la voiture de sécurité qui le précède. Vettel, jeune pilote de 19 ans, est 3e. Webber, chez Red Bull, est devant lui à la deuxième place. Mais Sebastian Vettel, regarde la voiture d’Hamilton sortir de la trajectoire et il ne fait pas attention que Webber, qui est devant freine. Et là, c’est l’accident entre les deux pilotes. Vettel percute Webber et ils abandonnent tous les deux. Vettel pleurera même dans son stand après cette stupide erreur de jeunesse.

La voiture de sécurité s’efface et Hamilton part vers la victoire en 2 heures de course éprouvante pour tout le monde. Il reprend 10 points sur son coéquipier et il s’approche après cette course de son premier titre de champion du monde des pilotes lors de sa première saison en F1. Derrière lui, Kovaleinen permet à Renault de réaliser son premier podium de la saison. Il est deuxième à 8 secondes de Hamilton. Raïkkönen, lui, sauve les meubles de Ferrari et complète le podium. Massa, lui, finit au forceps et sous des trombes d’eau il réussit à dépasser Kubica après plusieurs touchettes et une sortie hors trajectoire. C’était très spectaculaire et ça a permis à Massa d’arriver 6e, mais malheureusement, il ne pourra pas être champion du monde car il a plus de 20 points de retard sur Hamilton à deux GP de la fin.

Au classement des pilotes, à deux GP de la fin, Hamilton roule vers son premier titre avec 12 points d’avance sur Alonso, et 17 points sur Kimi Raïkkönen. Massa, est exclu de la course au titre, avec 27 points de retard.

Bientôt, le dernier épisode de la rétrospective 2007 de F1 avec le grand chelem de Raïkkönen et un titre surprise pour le Finlandais. Hamilton et Alonso pleurent. A bientôt.