Voici le 6ème épisode de la rétro de la saison 2007 de Formule 1. Après avoir vu un GP de Hongrie plutôt houleux pour l’écurie McLaren Mercedes, on va voir les deux GP suivants avec tout d’abord la Turquie et l’Italie.

EPISODE 6 / 8 : Massa commence à céder du terrain et Alonso et Hamilton sont en guerre

Istanbul, 25 Août. Trois semaines de vacances pour les pilotes. Ils se sont reposés pour la plupart à part les deux pilotes McLaren qui ont accordé beaucoup d’interviews à la presse de leur pays et la tension est encore montée d’un cran. Alonso, qui pensait au début de saison, avoir un coéquipier qui l’aiderait à avoir un troisième titre d’affilés s’est trompé et il a à faire à un vrai concurrent. Les tensions ne sont donc pas apaisées. Alonso refuse maintenant de parler à Hamilton et il refuse même de lui donner ses réglages. Ron Dennis, lui, essaye de résister au mieux et il est également englué dans l’affaire d’espionnage qui l’oppose à Jean Todt (directeur de l’écurie Ferrari). Bref, seul motif de satisfaction les deux pilotes McLaren ont une bonne avance sur les deux pilotes Ferrari et au classement des constructeurs, McLaren est devant Ferrari malgré la perte des points de l’écurie en Hongrie à la suite de l’incident entre Alonso et Hamilton dans les stands en qualifications.

La qualification ne donne lieu à aucun problème pour l’un des quatre leaders et c’est une grille classique qui est proposée. Massa réalise une nouvelle pole position sur son circuit favori (le circuit turque d’Istanbul) où il a gagné en 2006. Il réalise un chrono parfait de 1’27’’329. Il termine en avance de 44 millièmes de seconde sur le deuxième qui est Lewis Hamilton. Sur la deuxième ligne de la grille, Raïkkönen prend la troisième place et Alonso se contente de la 4ème. Il est seulement à 28 millièmes de Raïkkönen.

En troisième ligne, on retrouve les deux BMW qui sont bien la troisième écurie de pointe derrière les McLaren et les Ferrari. Kubica est devant Heidfeld. Côté écurie française, Kovalainen commence à dominer Fisichella en qualif. Il est 7ème et Fisichella est 10ème à presque 1 seconde de son coéquipier. Un gouffre.

La course, le lendemain, va montrer que Ferrari est largement supérieur aux McLaren sur ce circuit d’Istanbul. Hamilton est dès le départ doublé par Raïkkönen qui part avec Massa en tête. Personne ne reverra les deux Ferrari de la course. Massa gagne son troisième GP et rejoint ainsi ces trois autres camarades à la fin du 12ème GP de la saison 2007. Les quatre premiers ont gagné chacun 3 courses. Derrière lui, Raïkkönen finit à la deuxième place et permet à Ferrari de faire un deuxième doublé de la saison. Il termine à un peu plus de deux secondes de Massa. Derrière, Hamilton va connaître un nouvel incident. Au 43e tour de la course, son pneu se perce après le banking (virage en trois parties où les voitures roulent à plus de 180 km/h. Le pneu avant droit ne résiste pas à la pression et explose. Hamilton a le temps de rentrer au stand et de changer ses pneus. Il terminera derrière Alonso à la cinquième place alors qu’il était assuré de finir sur le podium, derrière les deux Ferrari. Alonso termine donc 3e à 26 secondes et Heidfeld s’intercale entre les deux McLaren en finissant quatrième.

Au classement, au soir du GP de Turquie, Hamilton voit ses trois concurrents revenir. Hamilton a 84 points, Alonso est à 5 points (79 pts), Massa repasse devant Raïkkönen pour un point (69 pts contre 68 pour le Finlandais).

Monza, 8 septembre. Ce GP d’Italie est très tendu pour beaucoup de raisons. La première, et c’est l’essentiel, c’est que la FIA a eu des preuves nouvelles dans l’affaire Stepney – Couglan et que le conseil mondial se réunit le 13 septembre, soit 4 jours après ce GP d’Italie et 3 jours avant celui de Spa en Belgique. McLaren sera-t-elle sanctionnée voire même exclue de la saison 2007 de F1 ? Tout le monde se pose la question.

Les qualifications se déroulent, elles, normalement. Et après la domination des Ferrari en Turquie, c’est au tour des McLaren de dominer les Ferrari. Mais cette fois, c’est chez Ferrari en Italie que McLaren arrive à dépasser les Ferrari en terme de performances.

Le matin, lors de la troisième séance d’essais libres, Raïkkönen a connu une crevaison à l’arrière droit et après la longue ligne droite, au moment de freiner, Raïkkönen a perdu le contrôle de sa voiture qui est venu s’encastrer dans le mur de pneus. Aucun dégât pour Raïkkönen qui pourra participer aux essais qualificatifs avec un mal de cou dû au choc particulièrement violent.

Alonso, lui, réalise la pole position chez les Rouges et Hamilton le rejoint sur la première ligne. Les deux McLaren partiront donc le lendemain sur la première ligne. Alonso réalisera le tour parfait en passant sous la barre de la minute 22 sur un tour (1’21’’997). Hamilton est à 37 millièmes seulement mais c’est déjà 37 millièmes qui le prive d’un nouvelle pole position. Derrière, Massa se classe 3e à 5 dizièmes des McLaren ce qui montre que les Ferrari ne seront pas dans le coup pour la victoire. Raïkkönen, qui a pris le mulet, fait un bon temps (le 5e). Il est dépasse par Heidfeld qui termine donc 4e. Heidfeld est à plus d’une seconde d’Alonso et de Hamilton.

La domination des McLaren se confirme en course le lendemain, avec un doublé pour les deux Flèches d’Argent. Alonso termine premier devant son coéquipier Hamilton et il grappille encore deux points au Britannique à 4 courses de la fin. Raïkkönen, lui, réussit à finir sur le podium. Il se fera dépasser par Hamilton dans la première chicane à la suite du deuxième arrêt de Raïkkönen qui se retrouvera devant Hamilton. Massa, lui, a connu une mauvaise course. Il s’arrête une première fois au stand pour changer de pneus puis un tour plus tard (au 11e tour), il s’arrête de nouveau pour abandonner. Sa suspension arrière était cassée. Fin de course et c’est là le tournant de la saison car Raïkkönen prend de l’avance et Massa commence à tirer un trait sur le titre de champion à la fin de la saison.

Au classement pilotes, Hamilton est toujours leader mais il n’a plus que 3 points d’avance sur Alonso son coéquipier et ennemi juré. Raïkkönen reste pour une fois accroché à sa troisième place avec désormais 5 points d’avance sur Massa. Raïkkönen est à 18 points d’Hamilton et Massa à 23 points. Les Ferrari semblent loin du titre de champion.

Chez les constructeurs, McLaren a 166 points et Ferrari 143. Mais qu’en sera-t-il après le conseil mondial de la FIA ?

Dans le prochain épisode, l’avant-dernier de la rétro 2007, vous verrez les sanctions de McLaren et la trahison d’Alonso qui a donné toutes les informations à la FIA. Et aussi les deux GP suivants : le GP de Belgique et le GP du Japon apocalyptique au Mont Fuji.