La semaine politique a été marquée par l'émission de François Bayrou sur TF1 avec l'émission "J'ai une question à vous poser". Il a parlé très longuement et très lentement surtout. PPDA a essayé de le faire accélérer mais rien n'a fait. Est-ce l'effet tracteur? Mystère. Il a obtenu 20 minutes d'antenne en plus à TF1, lui qui se dit victime des médias qui le maltraitent. Jeudi, il avait le droit à un portrait sur France 2 dans l'émission "Envoyé Spécial". Il vous a fait découvrir sa région, sa femme et même son tracteur.

Au niveau des sondages, Bayrou grimpe avec maintenant entre 17 et 19% d'intentions de vote au premier tour. Sarkozy reste en tête juste devant Royal. Mais bon, les sondages ne reflétent pas grand chose. On verra les résultats le 22 avril 2007 à 20h. Le Pen est seulement à 12%. Est-ce la réalité? Je rappelle qu'en 2002, à cette époque, c'était Chevènement qui était le 3ème homme. Et on voit ce que ça a donné.

A l'UMP, la semaine a été mouvementée avec la polémique du Canard Enchaîné, qui révèle que Nicolas Sarkozy "aurait eu une ristourne sur l'achat de son logement à Neuilly, la ville où il était maire. Et il aurait payé seulement un peu plus de 400.000 francs de travaux alors que les travaux sont montés à environ 900.000 francs. Bref, cela a gêné le voyage de Sarkozy à Madrid en Espagne où il devait rencontrer José Luis Zapatero, et où il donnait un meeting avec des personnes françaises qui vivent en Espagne. Il a promis de donner tous les justificatifs pour dire qu'il a payé son appartement au bon prix.

Au PS, Ségolène Royal a rappelé les éléphants du PS pour l'aider. Elle était en mauvaise passe dans les sondages et depuis son passage dans "J'ai une question à vous poser", elle a récupéré une partie de son retard. Est-ce que ce sera suffisant? Mais bon, les sondages n'enseignent pas grand chose. Lionel Jospin, lui, est revenu mais il a eu la tête de Chevènement. Chevènement ne fait plus parti de l'organigramme de l'équipe de campagne du PS. Le PS attend maintenant les révélations du Canard Enchaîné mercredi sur l'ISF de François Hollande et de Ségolène Royal.

Au FN, la semaine a connu des hauts et des bas. Jean-Marie Le Pen a fait un discours dimanche dernier à Lille. Il a accusé Philippe De Villiers d'appeler les maires pour les dissuader de donner leurs voix à Jean Marie Le Pen. Le Pen a décidé d'apporter l'affaire devant les tribunaux. Mais en milieu de semaine, un maire de la Manche a déclaré avoir reçu un chèque de 1.000€ de la part d'un membre du FN qui s'occupe de rassembler les signatures des maires. Malgré des déclarations des deux principaux intéressés, et de la réaction de Le Pen, la situation semble s'assombrir sur la politique et sur les candidats.

Vos réactions à cette semaine politique, le score de Bayrou dans les sondages, et toutes les révélations de la semaine. J'attends votre avis.